01 décembre 2007

Leçon de guitare nucléaire


Dans la suite de cette descente dans le jazz new-yorkais, avec une soirée à la Knitting Factory, haut-lieu du jazz et la musique "underground" américaine. J'y avais vu les Lounge Lizzards il y a quelques années, et rien n'a changé pour cette soirée avec Marc Ribot qui présentait son projet en trio "Ceramic Dog". C'est toujours petit, bruyant et le bar est dans la salle.

Le Marc Ribot discret que nous avions vu à Marciac au sein du Bar Kokhba est bien loin et on voit ce soir un Ribot guitariste, chanteur, bassiste. Boby Lapointe faisait dans la guitare sommaire, là on est nettement plus dans la guitare nucléaire. Quelle énergie, quel son !
Ses deux jeunes compères, Ches Smith (non, non pas Jules-de-chez-Smith-en-face) à la batterie et boîte à rythmes, et Shahzad Ismaily à la basse et au moog, ne se regardent pas en chiens de faïence (jeu de mot de bon aloi), et le trio montre une sacrée unité dans le jeu, et visiblement dans le plaisir de se retrouver.
Une heure de set très dense, avec un enchaînement quasi ininterrompu de compostions originales comme "Party Intellectuals", "When We Were Freaks" et même une reprise des Doors (Break on through), qui a dû résonner jusqu'au Père Lachaise.

Marc

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Gilles said...

l'édition de ce mois du magazine en ligne Octopus a édité une interviou de Marc Ribot.
A lire sur http://www.octopus-enligne.com/template.php?css=article&page=article&type=jetsencre&article=181&typejets=3

09:41  

Enregistrer un commentaire

<< Home