05 juillet 2018

Limoges, capitale de la swing'music (3)


A Limoges, c’est le 14 juillet avec une semaine d’avance. Dans le cadre de Hot Vienne, ça va guincher samedi 7 juillet de 11 heures à 1h du matin.

Durant cette journée consacrée au jazz, les jardins de l’Évêché accueillent un village d’une vingtaine d’exposants (luthiers, disquaires, fabricants de platines vinyles, de chaussures de danse,...) un espace restauration,…

Démonstration et cours de danse Swing, le Lindy Hop
(renseignements et réservation : lindylim87@gmail.com)
L’association Lindy’lim 87 donne des cours gratuits de Lindy Hop dès 11 heures, une danse swing joyeuse et exubérante, inventée à Harlem par les Afro-américains dans les années folles qui séduit aujourd’hui de plus en plus de danseurs en France. L’occasion de revivre les années 50, lorsque la cité porcelainière, par l’entremise de Jean-Marie Masse, accueillait les plus grand comme Rex Stewart, Lionel Hampton, Duke Ellington ou « Sister » Rosetta Tharpe.
Sur la musique de DJ Kay
Dès le début d’après-midi, Dee Jay Kay ambiance le Village du Jardin de l’Évêché avec sa musique. Biberonné au Swing dès sa naissance, DJ Kay a grandi avec le Hot Club de Limoges. Même s’il a depuis exploré d’autres routes - celles du rock’n’roll, du funk ou de la soul - ce collectionneur de 45 tours reste inspiré par le jazz et jouera ses disques préférés.

Une journée clôturée par le grand Bal Swing



Hommage à Louis Jordan par le Drew Davies Combo
De 19 heures à 20 h 30
Né en 1908, le Saxophoniste Louis Jordan a commencé sa carrière aux côtés d’Ella Fitzgerald dans l’orchestre de Chick Webb qu’il quitte en 1938 pour créer son propre orchestre. Il est considéré comme l’artiste de rhythm’n’blues ayant le plus influencé les artistes noirs et blancs, notamment les pionniers du rock’n’roll. Jordan devint l’idole des fêtards de l’après-guerre. 70 ans plus tard, voici l’occasion de découvrir ce répertoire grâce à l’anglais Drew Davies.
Noë Reinhardt Quartet
De 21 heures à 23 heures
Noë est le cousin du petit fils de Django Reinhardt, mais surtout le fils de Nippon Reinhardt. Celui-ci, ami de longue date de Jean-Marie Masse a, avec deux autres compagnons guitaristes, participé au fameux « Dick Renny » ayant animé les nuits de fêtes de la Libération à Limoges.
Jean-Marc Lajudie Quintet
23 heures à 01 heure et plus…
Figure bien connue et unanimement appréciée à Limoges mais aussi à Souillac où il anima de nombreux stages, Jean-Marc Lajudie, grand batteur de Jazz, monte un quintet d’anciens afin de faire revivre l’ambiance des Bals de Jazz de l’immédiate après-guerre. Accompagné d’Alain Ohier au piano, de Pascal Combeau à la contrebasse, de Jean-Jacques Taïb au sax et de Guy Bodet à la trompette, il clôturera en beauté cette journée hommage au Jazz.

à suivre