24 novembre 2008

Truffaz saraswati

Erik Truffaz nous surprend à chaque nouveau projet. Apparu comme un extra-terrestre sur la scène dans les "1990" avec une musique qu'on estimait entre Miles Davis et une sorte de technojazz (signe qu'on était surtout loin de comprendre ce nouveau phénomène), puis qui a, entre un Ladyland et un quartet surpuissants, fait exploser les frontières, Truffaz a continué sa route en invitant le rap, la musique arabe, la chanson française (dont un surprenant Christophe invité sur son Arkhangelsk). Le voici qui sort un coffret de trois albums, respectivement intitulés "Benarès", "Mexico" et "Paris". Arkhangelsk déjà nous renvoyait à une découverte géomusicale. Et le graphisme tout en blanc de la jaquette nous donnait le ton. Nous voici en Sibérie. Cette fois-ci, ce sont d'autres contrées qui ont fait craquer Erik Truffaz et notamment l'Inde. Il présentait ce nouveau projet, vendredi dernier, à Renens, une petite ville à proximité de Lausanne. Avec lui, Malcolm Braff, pianiste avec une personnalité musicale très appuyée, Indrani (voix) et Apurba (tablas) Mukherjee. Comme d'autres et après d'autres, Erik Truffaz a fait le voyage en Inde. 
Mais, c'est le "comme d 'autres" qui se discute. Car rien, mais absolument rien, ne le rapproche de Charles Lloyd, Jan Garbarek ou encore John Mc Laughlin, ces autres qui ont fait le voyage en Inde. Rien ou si peu car ce voyage en Inde est teinté d'une forte dose de spiritualité. La trompette de Truffaz, en revanche, reste milesdavisienne (on dit comment?), plages et plages de douceurs, de tonalité reposante où chaque note n'existe que pour elle-même et en même temps que parce qu'il y en a d'autres avant, après, en même temps. La voix d'Indrani choruse comme une trompette tandis que piano et percussions dialoguent. C'est très beau, magique. On était sous le charme de cet Indian Project.
Il paraît que certains ne reviennent pas d'Inde. Moi non plus.
Gilles

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

"What must be must surely be as for me...have sweet mercy on me"
Damien

22:30  
Anonymous Gilles said...

C'est notre chef chef qui nous envoie les liens. Pour écouter Truffaz, c'est en cliquant sur http://helix-v0.sri.ch/ramgen/rsr/rsr2/jazzz/2008/jazzz20081112-224000-56k-001.rm?start=00:04:57.000. Pour un entretien télévisuel, c'est en cliquant sur ce lien ci http://www.sortir.ch/tsr/musique/info/event.T.31742 et, pour les lecteurs, il existe deux entretiens sur les liens suivants http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/107/article_17447.asp et http://archives.lematin.ch/LM/LMS/-/article-2008-11-2312/ce-n8217est-pas-mon-style-de-parader-mais-sortir-trois-albums-d8217un-coup-dans-une

11:42  
Anonymous jazzques said...

Bien d'accord avec vous!
Ce triple album d'Erik est en effet une très belle réussite!!!

Tiens, Gilles, tu devrais jeter une oreille sur le travail de Manu Hermia:

http://www.manuel-hermia.com/index.php?prj=5

Un excellent saxophoniste belge (dernier album: "Rajazz") très influencé par la musique indienne. Il joue également du bansuri.

Une idée pour Jazz à Soulliac? ;-)))

A+

19:41  
Anonymous Gilles said...

J'y jette un oeil dès que je peux. Quant à Truffaz, waouu! Je trouve chaque génial. On l'a vu sur le projet indien et j'attend avec impatience une date (mais y en aura-t-il?) sur le Mexico.

15:49  

Enregistrer un commentaire

<< Home